Noisetier fruit

Noisetier fruit

Corylus Avellana

 

Le Corylus avellana ou Noisetier commun est un arbre fruitier monoïque (fruits mâles et femmes sur un même pied). Les fleurs mâles apparaissent sur la plante en été et s’ouvrent en février-mars. Ce sont des chatons pendants de couleur jaune et qui mesure 4 cm de long. Ils sont très décoratifs.

Les fleurs femelles s’épanouissent en mars-avril. Elles ont la forme d’un bourgeon de 6 à 8 mm avec au bout des stigmates rouge vif.

Le feuillage caduc survient en mai. Il donne son aspect touffu au Corylus. Vert tendre, les feuilles mesurent de 6 à 10 cm. Les fruits sont des akènes qui sont nommés noisettes. Ils sont jaune-vert puis brun à maturité. Groupés par 1 à 4, ils mesurent 2 cm de diamètre. La récolte se fait à la fin août, début septembre.

Ce Coudrier provient d’Europe, d’Asie mineure et d’Algérie. De croissance rapide, il peut atteindre 5 m à maturité et vit jusqu’à 60 ans. C’est un arbuste très rustique. Il se cultive aussi bien en isolé qu’en groupe. On l’utilise comme haie libre ou brise vent. En Europe, on le retrouve facilement en bonsaï.

L’Avelinier tient son nom d’Avelino qui est une ville italienne connue pour ses noisettes.

Noyer noir d’Amérique

Noyer noir d’Amérique

Juglans Nigra

La coque de la noix est marron foncé, tandis que le centre est très goûteux. Il s’agit d’un important producteur de bois.

Le Juglans nigra est un grand arbre à feuilles larges qui peut atteindre 30 à 40 m de hauteur. Le noyer noir d’Amérique tire son nom de son origine américaine et de son écorce sombre et fortement striée, même quand il est encore jeune. Plant à la croissance rapide, utilisé comme porte-greffe, qui produit des noix noires comestibles …

Arbre d’ornement à l’écorce foncée, très fissurée, presque noire, d’où son nom.

Noix sphériques au brou noirâtre, à la coque marron foncé et à l’amande très gouteuse.

Longues feuilles caduques aux folioles vertes finement dentées et largement espacées.

Plant rustique, dont le bois rare et la ronce précieuse sont recherchés en ébénisterie.

Arbre à miel

Arbre à miel

Sophora Japonica

Le Sophora japonica ou Arbre à miel, est un arbre de belle allure à feuilles vert foncé, composées de nombreuses folioles. Lorsque l’arbre a une vingtaine d’années, des panicules de fleurs blanc crème, parfumées, très mellifères, apparaissent en août-septembre, et uniquement lorsque l’été a été long et bien chaud.

Le Sophora est rustique jusque -12°C environ, il supporte bien la pollution et la sécheresse. De croissance rapide, vigoureux, il a un système racinaire superficiel, traçant et un bois cassant, attention donc aux tempêtes. Cet arbre est destiné aux grands jardins et aux parcs.

Plante parfumée, pouvant atteindre une hauteur de 30 m à maturité et une largeur de 20 m.

Sa floraison estivale est blanche, et la couleur de son feuillage est le vert.

Pin noir d’Autriche

Pin noir d’Autriche

Pinus Nigra Austriaca

 

Le PINUS nigra austriaca ou PIN NOIR D’AUTRICHE est un conifère persistant, à croissance rapide, d’une hauteur adulte pouvant aller jusqu’à 20 m. Son port est conique et large à la base puis il perd ses branches basses vers 20 ans. Son port pyramidal devenant ovoïde, il prend alors une forme de parasol.

Il est décoratif par son feuillage dense, vert foncé: les aiguilles d’une dizaine de centimètres, sont groupées par deux.

Au printemps, le pin noir d’Autriche est spectaculaire: ses jeunes pousses dressées sur les branches font penser à des bougies sur un arbre de Noël.

Le PINUS nigra austriaca peut être utilisé en isolé, groupe ou boisement.

Le pin noir d’Autriche était très présent sur le sol Nuisementais avant le remembrement de 1993 mais détruit pour implanter l’autoroute A26…

Hêtre pourpre

Hêtre pourpre

Fagus Sylvatica Purpurea

 

Le hêtre pourpre ou être commun à feuilles rouges (Fagus sylvatica ‘Purpurea’) est un arbre ornemental qui mesure environ 15 m de haut sur 12 m de large à l’âge adulte. Il est particulièrement impressionnant, pour ses feuilles rouge pourpre foncé en début de saison. Par la suite, elles deviennent pourpres verdâtre puis vertes. Cet arbre au port ovale est relativement large et remarquable, par sa coloration automnale qui offre des tons cuivrés très chaleureux dans le jardin.

 Le fagus sylvatica ‘Purpurea’ fait partie d’une dizaine de variétés de hêtres, que l’on retrouve à travers l’hémisphère nord, dans les zones tempérées. Il fait également partie des essences caduques remarquables.

 Son feuillage est marcescent, il reste sur le bois l’hiver pour ne tomber que juste avant les nouvelles, ne laissant que peu de temps le bois nu.

 On confond souvent les feuilles de charme avec celles du hêtre. Voici un moyen mnémotechnique, un peu trivial, pour les différencier : “Le charme d’Adam (à dents) est d’être à poil.” Les feuilles de charme ont des dents sur les bords, les feuilles de hêtre, des poils.

Tilleul argenté

Tilleul argenté

Tilia Tomentosa

Le TILIA tomentosa ou Tilleul argenté (famille Tiliaceae) est idéal pour une plantation dans de grands Espaces Verts.

Il s’agit d’un arbre majestueux doté d’un feuillage vert foncé sur le dessus et argenté en dessous ce qui permet de créer un superbe effet les jours de vent. Sa floraison jaune qui arrive au mois d’août est délicatement parfumée.
Le Tilleul argenté  est doté d’un port globulaire avec une couronne ovoïde large.

Il est possible de le planter en isolé ou en alignement.

Cet arbre a de plus des vertus médicinales. Il s’agit d’un arbre mellifère attirant les papillons mais moins les abeilles digèrent mal son pollen.

A maturité, cet arbre atteindra 20 à 25 mètres de hauteur pour 12 à 15 mètres de largeur. Il supporte les tailles sévères.

Résistant à la pollution, à la sécheresse et au vent  il s’agit d’une espèce particulièrement recommandée pour  les milieux urbains.  De plus, le Tilleul argenté a une  croissance très rapide.

Rustique, cet arbre peut résister à des températures descendant jusqu’à -15°c.

Une exposition ensoleillée à mi-ombragée est recommandée

Érable Champêtre

Érable Champêtre

Acer Campestris

Originaire d’Europe, d’Asie Mineure et d’Afrique du Nord, l’Acer campestris est un arbre forestier plutôt que champêtre.

De croissance lente, il atteindra en moyenne 8 m de hauteur et formera une couronne de 4 m de large dans nos jardins, s’il n’est pas taillé. Son port est plutôt globulaire et dense. Avec le temps, cette essence qui peut vivre bien plus d’un siècle peut former plusieurs troncs enchevêtrés, portant chacun un houppier dense.

Le feuillage vert légèrement satiné de cet érable, caduc, est composé de feuilles de petite taille, de 5 à 10 cm de long, montrant 3 à 5 lobes. On observe souvent la sève laiteuse qui suinte des feuilles chez cette espèce. L’automne et les premiers froids colorent le feuillage de jaune d’or plus ou moins cuivré ou bronzé.

La floraison très discrète a lieu au printemps, en même temps que naissent les feuilles. Les petites fleurs sont verdâtres groupées en corymbes. Se forment ensuite des fruits ailés souvent rougeâtres, les samares. Les ailes de ce fruit sont opposées, parfaitement alignées. L’érable champêtre forme le bois le plus dur que l’on puisse trouver chez ce genre. Son écorce est de couleur gris pâle et fissurée.

Les rameaux des jeunes sujets montrent souvent une écorce liégeuse côtelée, isolante, cannelée, utilisée pour la confection de perchoirs pour les volailles, ce qui lui a valu son nom populaire de bois de poules.

Notons que lorsqu’il pousse dans la zone de contact avec l’érable de Montpellier (Acer monspessulanum), plus méridional, les deux espèces s’hybrident très facilement.

L’Acer campestre fait partie de nos paysages, ce qui explique peut-être qu’on finisse par ne plus le regarder … jusqu’en automne, lorsqu’il enflamme la campagne.

De culture vraiment facile, il pousse dans tout sol ordinaire, même calcaire, pour peu qu’il soit assez profond. Il sera mis en valeur au centre d’un massif d’arbustes à fleurs qui lui apporteront la couleur qui lui manque du printemps à l’été.

Séquoia Géant

Séquoia Géant

Sequoiadendron Giganteum

Le Séquoia Géant est un conifère particulièrement imposant qui, dans son habitat traditionnel, peut dépasser une hauteur de 100 mètres et présenter un tronc de 12 m de diamètre. La couronne s’étale sur 35 – 4 m.

En Europe, cet arbre atteint une hauteur de 3 – 5 m et sa couronne est large de 8 – 9 m environ. L’écorce ligneuse, épaisse de 3 – 6 cm, protège naturellement l’arbre contre les incendies de forêt. Ces rameaux brun rougeâtre sont légèrement pendants alors que leur extrémité se redresse. Les branches charpentières portent des aiguilles pointues, vert bleuté, longues de 1 – 1,2 cm. Sur les jeunes rameaux, les aiguilles mesurent ,3 – ,6 cm.

Sequoiadendron est un arbre monoïque (se dit des plantes dont les fleurs mâles et femelles sont distinctes, mais réunies sur le même pied).

Après la floraison, les cônes ovoïdes, brun rougeâtre, sont dressés. Ils commencent à pendre à maturité, au cours de la seconde année

 

Érable Plane

Érable Plane

Acer Platanoïdes

 

L’Acer platanoides, ou Érable plane, est une des espèces d’érable les plus couramment rencontrées en France. Doté d’un beau feuillage vert foncé lustré s’illuminant de jaune orangé à l’automne, ce grand arbre à couronne arrondie est souvent utilisé en isolé ou comme arbre d’alignement. L’érable plane est peu exigeant vis-à-vis du sol, pour peu qu’il soit suffisamment profond pour accueillir son système racinaire puissant.

Originaire du Caucase, très répandu en Europe de la Scandinavie jusqu’en Espagne et jusqu’en Russie à l’est, l’Acer platinoïdes est un grand arbre caduc de croissance rapide souvent associé  au chêne, au tilleul et à l’orme dans nos forêts d’altitude.

En France, on retrouve cette essence de lumière dans la plupart de nos régions de basse ou de moyenne montagne qui lui procurent l’atmosphère fraîche et les sols fertiles, profonds, frais à humides et calcaires qu’elle apprécie. Il peut vivre jusqu’à  200 ans.

A maturité, cet arbre à tronc unique et à couronne en forme de large pyramide atteindra 20 à 30 m de hauteur pour 15 m d’envergure. Son feuillage est caduc. Les feuilles sont opposées, palmées, longues de 10 à 20 cm, montrant 5 à 7 lobes très pointus, dentés.

Les bourgeons sont de couleur rouge pourpré. Les feuilles, portées par de longs pétioles, sont glabres et de texture luisante. Elles prennent une belle teinte jaune à cuivrée à l’automne.

La floraison, discrète, sous forme de corymbes dressées rassemblant de minuscules fleurs jaune-vert, a lieu avant le débourrement, en mars, sur des sujets âgés de 15 à 20 ans. Elle laisse place, en juin, à des fruits ailés de 3 à 5 cm de long appelés samares.

L’écorce de cet arbre est brune, presque lisse, marquée de nombreuses crevasses longitudinales peu profondes.

Bouleau blanc

Bouleau blanc

Betula Verrucosa

 

Betula verrucosa est aussi appelé Bouleau blanc, Bouleau commun ou Bouleau verruqueux, est un arbre au grand développement avec un port élancé, clairsemé et souple. Le bouleau blanc commun a une écorce blanche apparaissant au vieillissement de l’arbre qui est très décorative et s’exfolie avec le temps.

De plus ses feuilles caduques prennent une jolie coloration automnale jaune ce qui participe à le rendre décoratif.

Avec le temps, des fissures rugueuses peuvent être observées sur les branches. Des chatons apparaissent au mois de mars.

Le Bouleau blanc commun est aussi du plus bel effet, planté en sujet isolé.

Le bouleau blanc commun Betula verrucosa a une colonne large, des rameaux souples et retombants. Cela lui donne un port très élégant. Ses feuilles sont ovales, en forme de losange et mesurent de 3 à 6 cm. Adulte, Il peut atteindre jusqu’à 15 mètres de hauteur pour 5 mètres de large.

Le bouleau blanc commun s’adapte à tout type de sols même ceux qui sont pauvres et calcaires. De plus il ne nécessite aucune taille et est très rustique (jusqu’à -15°C ou -20°C).

Le bouleau blanc verruqueux est très décoratif du fait de son écorce blanche, son feuillage dont la couleur évolue du vert clair au printemps au jaune à l’automne ainsi que pour son port gracieux

Arbre aux quarante écus

Arbre aux quarante écus

Ginko Biloba

 

Venu de la préhistoire, comme les fougères arborescentes, le ginkgo biloba a survécu à toutes les transformations terrestres, et même à la bombe d’Hiroshima. Cela en fait l’une des espèces les plus résistantes de la planète. Il s’est naturalisé principalement en Chine et au Japon.

Décrit par le botaniste Kaempfer à la fin du 17e siècle, puis arrivé en Europe au début du 18e siècle, il fut planté en France au Jardin des Plantes de Montpellier, puis de Paris.

Son feuillage caduc de forme très originale est unique pour une essence arborée : il est composé de deux lobes en forme de palme, sans nervure centrale. Vert clair, il devient jaune d’or en septembre avant que les feuilles ne tombent. C’est ce qui lui a valu son surnom d’arbre aux mille écus. On l’appelle aussi l’arbre aux quarante écus en référence au prix exorbitant auquel il était vendu à la fin du 18e siècle.

Le ginkgo biloba dans son espèce type atteint 30 m environ à sa maturité. Il se cultive donc en isolé pour être mieux valorisé. Sa croissance est très lente les dix premières années. Des variétés horticoles ont été obtenues afin de réduire son envergure et lui donner un port plus compact dans le but d’une culture en jardins citadins.

Les pieds mâles produisent des chatons en bouquets et les pieds femelles des sortes de drupes appelés ovules qui ressemblent à des prunes vertes puis jaunes. Celles-ci dégagent une odeur nauséabonde en mûrissant et deviennent très toxiques, c’est pourquoi la plupart des plants vendus pour l’ornement sont des pieds mâles.

Cerisier à grappes

Cerisier à grappes

Prunus Padus

 

Prunus padus est un arbrisseau endémique qui atteint, par la suite, la taille d’un arbre. Il possède une large couronne ovoïde et mesure 8 à 12 m de haut.

Ses branches sont d’un gris brun mat et dégagent un parfum d’amandes amères lorsqu’elles sont abîmées.

Ses feuilles ovales à obovales de couleur vert foncé sont irrégulièrement dentées sur le contour du limbe. Dimensions: 6 – 12 cm.

Ses fleurs blanches odorantes, qui apparaissent en avril, sont disposées en grappes tombantes ou inclinées.

Il produit des fruits noirs mesurant 7 – 9 mm de diamètre. Ses fruits peuvent être comestibles mais le noyau occupe jusqu’à 80% du volume.

 

Tulipier de Virginie

Tulipier de Virginie

Liriodendron Tulipifera

 

Le Liriodendron tulipifera est un arbre remarquable par ses feuilles découpées et ses fleurs rappelant la forme d’une tulipe.

Ce Tulipier de Virginie est originaire du Sud et de l’Est des Etats-Unis, cet arbre qui peut vivre jusqu’à 300 ans (en Europe), peut atteindre à maturité 40 m. Dans nos jardins cependant sa taille adulte varie entre 15 et 25m de hauteur.

Ses feuilles de 10 à 16 cm sont caduques, elles se composent de 4 lobes avec des échancrures nettes qui leur donnent une forme de tulipe. Le feuillage est jaune-vert au printemps et en été puis il devient jaune à l’automne.

Les fleurs de ce Liriodendron sont solitaires, elles comportent 9 tépales vert très clair à blanc, en forme de tulipe. Elles sont légèrement odorante. Les fleurs s’épanouissent de Mai à Juillet.

Les fruits apparaissent  au bout de 20ans, ils sont coniques et libèrent des akènes ailés qui mesurent 3 à 5 cm.

Les jeunes branches sont rouge foncé, puis elles deviennent gris foncé, ce tulipier de Virginie à une croissance rapide.

Noisetier de Byzance

Noisetier de Byzance

Corylus Colurna

Corylus colurna, le noisetier de Byzance est un beau et grand noisetier en arbre, non un arbuste. Une remarquable silhouette très régulière, au port conique, un feuillage abondant et sain, ainsi qu’une bonne résistance à la sécheresse en fait une espèce ornementale de choix, rare, et pourtant tolérante en culture.

Son attrait ornemental réside également dans son écorce brun grisâtre qui devient liégeuse et sillonnée, et le coloris jaune d’or du feuillage à l’automne…

Le fruit, la noisette, est logé dans une enveloppe frangée originale.

Ces noisettes ont la particularité, par rapport à celles du noisetier courant, d’être un peu poisseuses avant qu’elles ne soient complètement sèches.

Les longs involucres, profondément divisés en lobes linéaires et contournés, sont comme “frisottés”.

Il n’est pas rare qu’ils soient regroupés par cinq ou six, voire plus, formant ainsi une sorte d’agglomérat sphérique accroché dans les branches de l’arbre.

Le noisetier de Byzance est aussi appelé Coudrier du levant ou Noisetier de Turquie

Chêne pédonculé

Chêne pédonculé

Querçus Robur

Quercus robur est le chêne de nos forêts d’Europe, majestueux et imposant. Ses feuilles, vert foncé, plus ou moins profondément lobées, sont aisément reconnaissables. Ce bel arbre a besoin de place, il ne peut s’envisager que dans un parc ou un très grand jardin. Le chêne pédonculé produit des glands très appréciés des animaux.

 

Le chêne est un arbre majestueux. Il est intéressant pour son feuillage prenant de belles couleurs automnales, sa fructification et sa longévité légendaire. Son système racinaire est pivotant. Sa croissance est, en général, assez lente.

Savonnier

Savonnier

Koelreuteria Paniculata

Le Savonnier fait partie de ces petits arbres spectaculaires du printemps à l’automne.

Son feuillage finement découpé vert franc vire à l’or dès la fin de l’été.

Sa floraison estivale jaune est suivie de curieux fruits colorés en forme de lanternes.

Il est parfaitement rustique et facile à cultiver au soleil, en terre ordinaire, même calcaire.

C’est un arbre de taille moyenne simplement somptueux dans tous les jardins en massif ou en isolé.

 

Hêtre vert

Hêtre vert

Fagus Sylvatica

Le hêtre, en latin Fagus sylvatica, est un arbre imposant à port étalé. Son tronc cylindrique est recouvert d’une écorce lisse de couleur gris clair. Cet arbre peut vivre plusieurs siècles. Originaire de l’Europe centrale au Caucase, c’est une des espèces les plus présentes en forêts européennes. Il recouvre 10% des forêts françaises.

Le Fagus sylvatica est le hêtre le plus populaire de France avec le chêne. Très rustique, il peut atteindre 20 m de haut à maturité.

Son feuillage est très dense. Il est composé de feuilles alternes et elliptiques (en forme d’ellipse) de 4 à 10 cm de long. Les bords des feuilles sont ondulés et velues. Elles possèdent 5 à 9 paires de nervures latérales.

Lorsque l’arbre est jeune, les feuilles sont vert pâle. Elles deviennent vert foncé brillant puis de couleur cuivré en automne. Elles sont marcescentes, c’est-à-dire qu’elles sèchent tout en restant sur l’arbre jusqu’au printemps suivant, à l’arrivée des nouvelles feuilles.

Les fleurs surviennent presqu’en même temps que les feuilles et donnent des fruits appelés faînes de couleur brun luisant, recouvert d’aiguillons hérissés.

Cornouiller panaché

Cornouiller panaché

Cornus Controversa Variegata

 

Le Cornus controversa Variegata, également appelé cornouiller des Pagodes panaché, est un petit arbre caduc, que l’on dirait tout droit sorti d’un rêve. Sa silhouette en rameaux étagés s’habille d’un feuillage luisant, largement panaché de crème, qui se couvre en été de nappes neigeuses, odorantes, tissées d’inflorescences aplaties, suivies de fruits bleu-noir et brillants. Son feuillage d’automne se pare de teintes rouges à violacé avant de dévoiler, l’hiver venu, l’architecture parfaite de sa ramure

Le Cornus controversa Variegata est un cultivar panaché issu d’un petit arbre originaire, comme si c’était une évidence en regard de son allure extrêmement raffinée, de Chine, de Corée et du Japon. Il développe en même temps une flèche verticale et des branches étagées, horizontales, jusqu’à atteindre lentement 7 à 8 m de hauteur pour une envergure de 6m.

Ses jeunes rameaux rougeâtres sont couverts par un feuillage vert profond marginé de crème et de blanc, très nervuré et luisant, le dessous étant plus clair, grisâtre à bleuté. C’est le seul cornouiller, avec Cornus alternifolia, à montrer des feuilles alternes et non opposées.

Elles sont elliptiques, ovales, avec une extrémité pointue, parcourues par environ 8 nervures parallèles, et mesurent 10cm de long. Le feuillage vire au rouge sombre en octobre et demeure  flamboyant sur l’arbre, avant de tomber.

S’il est magnifique en fin de saison, sa floraison de mai à juin en cymes aplaties blanches est très ornementale. Les grands bouquets parfumés  qu’elles forment, de 10 à 15cm de diamètre, viennent illuminer l’arbre tout en soulignant son port si original. La floraison est suivie par la formation de des baies noir bleuté de 1cm de diamètre.

 

Cèdre vert

Cèdre vert

Cedrus Atlantica

Le CEDRUS Atlantica ou Cèdre vert de l’Atlas  est un conifère au feuillage persistant.

Conifère à port étalé, souvent avec plusieurs branches maîtresses arquées. Cônes gris rosâtre de 8 à 15 cm de long.

Cet arbre d’ornement a un port élancé et est majestueux. Son port s’élargira avec le temps.

Il se plante généralement en groupe ou isolé.   Il est surtout connu pour son très beau feuillage vert bleuté avec des aiguilles courtes de 2 à 3 cm

D’après certains botanistes, le cèdre de l’Atlas et le cèdre du Liban ne serait qu’une seule et même espèce

Cerisier Bigarreau

Cerisier Bigarreau

Le cerisier Bigarreau est un cerisier vigoureux et de croissance rapide. Certainement le plus cultivé sous nos latitudes, il résiste très bien à la plupart des sols et des climats.

Le bigarreau est précoce et productif. Il offre une bonne résistance aux gelées tardives. A partir de la mi-mars, le Cerisier Bigarreau se couvre de petites fleurs blanches qui apparaissent avant le feuillage. Cette variété est pollinisée par les autres variétés de bigarreau, comme le Summit pou l’Hedelfingen.

Le cerisier Bigarreau a souvent la particularité de produire les premières cerises de l’année, il fait partie des cerisiers hâtifs. On peut ainsi récolter à partir de la deuxième quinzaine de mai, suivant la météo.

Le cerisier Bigarreau est connu pour produire des gros fruits rouge foncé juteux à chair ferme et bien sucrée. Ce sont d’excellents fruits de table à consommer frais, mais également dans les pâtisseries ou en confiture.

 

Cet arbre a été planté le 14 décembre 2019

par Estéban et Jules ALVARES ORDAS