Cerisier Griotte

Cerisier Griotte

Les griottes sont les fruits du griottier, aussi appelé cerisier acide ou cerisier aigre. On peut d’ailleurs trouver ce petit arbre sous forme de buisson à l’état sauvage.

Les botanistes pensent que le griottier est le résultat d’une hybridation naturelle entre le merisier, un cerisier sauvage, et le cerisier des steppes, un petit arbuste du nord de l’Asie.

Le griottier (de son nom botanique Prunus cerasus) est bien plus résistant au froid que les autres cerisiers. C’est la raison pour laquelle sa culture est aujourd’hui concentrée dans le nord de la France, en Allemagne et dans des pays de l’est de l’Europe comme la Pologne.

La griotte se mange crue, mais elle est bien meilleure cuisinée. Délicieuse en pâtisseries, excellente en clafouti, elle se marie à merveille avec le chocolat, mais on peut également la trouver dans des plats salés où elle excelle grâce à son acidité.

Cet arbre a été planté le 14 décembre 2019

par Quentin REMY

Cerisier « Anglaise »

Cerisier « Anglaise »

Le cerisier « Cerise Anglaise » est une variété bien vigoureuse et très fertile, elle offre une production abondante de fruits. Arborant un port érigé, ce fruitier atteint environ 5 mètres de hauteur pour 3 mètres d’envergure une fois adulte. Ce fruitier originaire d’Angleterre est présent sur le territoire français depuis 1750. La floraison apparait en avril, recouvrant l’arbre d’un manteau de petites fleurs blanches délicates très décoratives et parfumées.

Cette variété se récolte dans la seconde quinzaine de juin, fructifiant de belle cerises couleur grenat. Les fruits de calibre moyen sont bien ronds et recouvert d’une peau rouge éclatante. Elle renferme une chair rosée, un peu transparente, juteuse, au gout bien sucré et acidulé à maturité. Les cerises ‘Anglaise’ se consomment fraiches rapidement après la récolte mais sont idéales en pâtisseries.

Ce cerisier est auto fertile et constitue un très bon pollinisateur des cerisiers bigarreaux. Il trouve sa place dans n’importe quel verger.

Cet arbre a été planté le 14 décembre 2019

par Lylian VIANDIER

Cerisier Guigne Early

Cerisier Guigne Early

Le Cerisier Guigne Early, appelé également « Early River’ est une variété auto fertile de guigne à floraison hâtive et récolte précoce.

Les cerises de la famille des guignes sont des cerises douces et juteuses, elles sont les fruits d’un arbre hybride obtenu à partir du Prunus cerasus (cerisier) et du Prunus avium (merisier). En d’autres termes, le porte-greffe du cerisier guigne est le merisier.

La guigne est une variété ancienne de cerises utilisée pour la fabrication du kirsch par exemple, mais aussi très prisée en fruit de table comme en clafoutis.

Excellente pollinisatrice par ailleurs cette variété sera plantée soit seule soit compagnie d’autre variétés. Les fruits sont assez gros, à chair tendre et sucrée. Bon fruit de table cette cerise, ou guigne, est aussi une bonne candidate pour la confection de délicieuses confitures et de savoureux clafoutis.

Les guignes sont des cerises à saveur douce comme le sont les bigarreaux mais à chair plus tendre que celles-ci, Les cerises de ‘Early Rivers’ sont rondes à peau de couleur rouge brillant foncé, presque noire à maturité, et à chair tendre, voire molle, savoureuse et sucrée. La floraison intervient tôt en saison et les fruits se cueillent vers la mi-juin. L’arbre est parfaitement rustique et reste de taille modeste avec des branches basses facilitant la récolte

Cet arbre a été planté le 14 décembre 2019

par Timéo LECOQ PILON

Cerisier Bigarreau Summit

Cerisier Bigarreau Summit

Le Cerisier Bigarreau Summit est une variété produisant de très gros fruits sucrés à la chair ferme et croquante, à la peau de couleur rouge vif ou rouge vermillon. La floraison démarre fin mars. Afin de permettre une bonne fructification, il est conseillé d’associer cette variété à un Cerisier Bigarreau Napoléon, ou Hedelfingen, à proximité, dans un rayon de 20 à 30 m.

La variété Summit est originaire du Canada. À partir de la fin mars, le Cerisier Bigarreau Summit se couvre de petites fleurs blanches qui apparaissent avant le feuillage. Cette variété est autofertile.

Dégustez-les juste après la cueillette ou, si la récolte est abondante, profitez-en pour réaliser des tartes, clafoutis, confitures et conserves. Les cerises doivent être cueillies à maturité, car elles n’évoluent plus après récolte.

Cet arbre a été planté le 14 décembre 2019

par Antonin PELOUARD

Cerisier Bigarreau Géant d’Hedelfingen

Cerisier Bigarreau Géant d’Hedelfingen

 

Cette variété de cerisier bigarreau a une vigueur moyenne, mais il est très productif. C’est une variété ancienne, obtenue en Allemagne vers 1850, dans la région d’Hedelfingen, une ville proche de Stuttgart, située au bord du Neckar.

Cette variété est résistante aux parasites et à l’éclatement des fruits. Elle fleurit tardivement, à la fin du mois de mars. Elle peut donc être cultivée sous tous les climats français. Tout sol léger, même calcaire lui convient. Il est adapté aux zones de moyenne altitude et au nord de la France.

Les fruits font leur apparition dès la mi-juillet, c’est une variété tardive. Les cerises sont grosses et brillantes, de forme conique, rouge-pourpre, légèrement allongée, avec un long pédoncule. La chair est croquante, fondante, juteuse et sucrée. Le jus est coloré. Cette variété est un excellent pollinisateur, et a un magnifique feuillage jaune rose à l’automne

Cet arbre a été planté le 14 décembre 2019

par Tyméo et Louka Scall

Prunier Reine Claude Dorée

Prunier Reine Claude Dorée

Présent sur le territoire français depuis plus de 500 ans, le prunier ‘Reine Claude Dorée’ doit sa réputation à l’excellente qualité gustative de ses fruits. C’est un prunier vigoureux avec une bonne production mais comme son cousin Reins Claude Violette, sa production n’est pas régulière selon les années.

La floraison, légèrement tardive, apparait en avril, recouvrant l’arbre de nombreuses fleurs blanches très décoratives. Etant assez longue, elle ne craint pas beaucoup les gelées printanières.

Cette variété parvient à maturité de récolte courant août. Les prunes sont de calibre moyen et bien rondes. Le fin épiderme est couleur vert d’eau parsemé de jaune doré à l’exposition du soleil et recouvert d’une pruine blanche translucide. D’excellente qualité gustative, la chair jaune est sucrée, juteuse et très parfumée une fois arrivée à maturité. Les ‘Reines Claude dorée’ peuvent être consommées en frais ou transformées. Elles se conservent bien jusqu’à 3 semaines au frais.

Cet arbre a été planté le 14 décembre 2019

par Nelson ALMEIDA GREGORIO DAS NEVES

Prunier Reine Claude Dorée

Prunier Reine Claude Dorée

Présent sur le territoire français depuis plus de 500 ans, le prunier ‘Reine Claude Dorée’ doit sa réputation à l’excellente qualité gustative de ses fruits. C’est un prunier vigoureux avec une bonne production mais comme son cousin Reins Claude Violette, sa production n’est pas régulière selon les années.

La floraison, légèrement tardive, apparait en avril, recouvrant l’arbre de nombreuses fleurs blanches très décoratives. Étant assez longue, elle ne craint pas beaucoup les gelées printanières.

Cette variété parvient à maturité de récolte courant août. Les prunes sont de calibre moyen et bien rondes. Le fin épiderme est couleur vert d’eau parsemé de jaune doré à l’exposition du soleil et recouvert d’une pruine blanche translucide. D’excellente qualité gustative, la chair jaune est sucrée, juteuse et très parfumée une fois arrivée à maturité. Les ‘Reines Claude dorée’ peuvent être consommées en frais ou transformées. Elles se conservent bien jusqu’à 3 semaines au frais.

Cet arbre a été planté le 14 décembre 2019

par Antoine RAGOT

Prunier Reine Claude Violette

Prunier Reine Claude Violette

Le prunier Reine-Claude Violette est une des meilleures prunes violettes. La récolte peut commencer mi-août mais plus vraisemblablement début septembre.

C’est une variété très ancienne, proche de la Reine Claude Dorée mais à l’origine inconnue.

Il produit d’assez gros fruits bordeaux violacé, recouverts d’une légère pruine bleutée (couche cireuse). Leur chair jaune-vert, d’excellente qualité est assez fine, très sucrée, bien juteuse et parfumée.

Il fleurit en bouquets blancs en avril. Ce petit arbre évasé, est assez vigoureux mais sa production n’est pas régulière selon les années.

Parfaite en tarte si on maitrise l’excédent de jus, mais également en confiture, la Reine Claude Violette est le fruit de l’été par excellence.

Cet arbre a été planté le 14 décembre 2019

par Mya et Elyo DECENSERIE et Charles GOBRON

Poirier Duchesse d’Angoulême

Poirier Duchesse d’Angoulême

Ce poirier, découvert en 1812 dans le Maine-et-Loire, était le préféré de la Duchesse d’Angoulême d’où il tient son nom. N’étant pas auto fertile, il a besoin d’autres variétés de poiriers à proximité pour être pollinisé et donc fructifier. ‘William’s’ est une de bonne variété pollinisatrice du poirier ‘Duchesse d’Angoulême’.

La floraison a lieu en mars et se prolonge jusqu’en avril, le fruitier se couvre alors de multiples larges grappes de fleurs très blanches. Sa floraison abondante exige donc un éclaircissage pour produire des fruits de meilleures qualités et plus gros plutôt qu’une production débordante.

Cette variété tardive parvient à maturité de fin octobre jusque décembre. Elle produit de beaux fruits presque ronds, de couleur jaune taché de rouge au soleil. Si l’arbre est bien éclairci, les poires sont de gros calibre,  elles sont bosselées, jaune clair ombré de carmin et tachetées de roux. avec une chair demi-fine mais fondante et sucrée.

Les poires ‘duchesse d’Angoulême’ peuvent se conserver plusieurs mois sils sont bien stockés dans un endroit frais et sec autrement es fruits ont tendance à devenir pâteux.

Cet arbre a été planté le 14 décembre 2019

par Léa MALTRAIT

Poirier Jeanne d’Arc

Poirier Jeanne d’Arc

Le Poirier Jeanne D’Arc est typiquement normand, il a été créé à Rouen en 1885 et commercialisé rapidement dans toute la France dès 1893. De vigueur moyenne, c’est un poirier très productif, à la maturité tardive, et d’un bon rendement. Ses rameaux sont longs et droits d’un brun fauve, très résistant à la tavelure.

Son fruit est gros obtus, avec un pédicelle court et assez fort, son épiderme jaune citron clair est parfois teinté de rose à l’isolation. Sa chair est de couleur blanche, fine, assez dure et granuleuse, bien juteuse, sucrée et acidulée, très parfumée. Sa floraison est en mars, sa fructification de octobre à décembre, sa conservation en décembre.

Se déguste au couteau, mais également en pâtisserie, en compote mais aussi en jus de fruit.

Cet arbre a été planté le 14 décembre 2019

par Juline PELOUARD et Enora TILLY

Pommier Belle de Boskoop

Pommier Belle de Boskoop

Son origine provient d’un semis de hasard en 1856 à Boskoop, aux Pays-Bas. Il existe de nombreux clones, entre autres : Boskoop Jaune, Boskoop Rouge, Boskoop Verte.

Floraison assez tardive de couleur blanc légèrement rosé, ses fleurs sont peu mellifères du fait d’un pollen de faible voire de mauvaise qualité. Il fait partie des pommiers dits « triploïdes » (ayant une anomalie chromosomique). Ce pommier ne doit donc jamais être planté seul mais avec d’autres pommiers polinisateurs.

La Belle de Boskoop est une grosse pomme vert-jaune se teintant de rouge foncé à maturité. Sa chair est granuleuse, demi-croquante, juteuse, sucrée, parfumée et acidulée. Elle se mange au couteau mais convient parfaitement à la cuisson.

La récolte a lieu fin octobre et en novembre. Elles se conservent jusqu’en mars.

Cet arbre a été planté lors de l’inauguration de l’Espace Dessaule le 8 décembre 2018 par Charles De Courson, député, Frédérique Schulthess et Julien Valentin, conseillers départementaux.

 

 

Pommier Châtaignier

Pommier Châtaignier

Variété très ancienne dont les origines sont peu connues mais déjà présente en Normandie au XIIIème siècle.

D’un calibre moyen, le fruit est de forme sphérique, aplatie à la base et légèrement plus haute que large.

Pomme de couleur jaune verdâtre avec des stries rouge, à chair blanche

Si c’est une variété initialement dites « à cidre », la pomme Châtaignier est excellente en tarte, compote et surtout beignet car elle est peu parfumée. Elle est également remarquable en pomme séchée.

La floraison, aux pétales de couleur vieux rose, est très tardive, ce qui donne une cueillette des fruits de fin septembre à mi-octobre . En revanche, les pommes Châtaignier peuvent se conserver jusqu’en mars.

Cet arbre a été planté le 14 décembre 2019

par Ambre THUNIN

Pommier Faro

Pommier Faro

C’est un pommier très ancien, cultivé initialement en région Briarde et dont on trouve trace dans des écris du Moyen-Age, où il est fait état d’une pomme à la « robe rouge écarlate pictée de points blancs ».

C’est un pommier à sauvegarder, car si on en comptait 32 variétés en 1350, cet emblème de nos région devient plus rare actuellement.

Appelé également Pomme à « deux fins » : sa chair est un délice à croquer, blanche jaunâtre, tendre, juteuse, sucrée, à peine acidulée et on la retrouve aussi en tarte, en compote ou en accompagnement d’une viande.

La pomme Faro entre dans l’élaboration du cidre briard

Cet arbre a été planté le 14 décembre 2019

par Ayrton DAS NEVES

Poirier Beurré Hardy

Poirier Beurré Hardy

Le poirier Beurré Hardy présente une poire charnue à la peau lisse et au parfum puissant. Une chair blanche fondante, très sucrée, juteuse et au pouvoir rafraîchissant.

Le poirier est bien vigoureux et sa floraison est plutôt tardive : Même en cas de gel tardif, ce poirier produira ! La récolte se fait au moins de septembre et permet une consommation des poires jusque fin octobre.

Issu d’un semis réalisé à Boulogne sur Mer en 1850, ce poirier fait partie de la famille des « Beurrés », qui regroupent les variétés de poires à chair fondante.

Le fruit est moyen à assez gros quand l’arbre est en pleine maturité. Il est turbiné, obtus, tronqué à la base. Son épiderme est assez rude, fin, jaune verdâtre, pointillé de brun, parfois lavé d’un peu de rouge brique.

Sa chair est blanche, fine, fondante, un peu grenue autour des loges, bien juteuse, sucrée, acidulée et bien parfumée, voire légèrement musquée.

Cet arbre a été planté le 14 décembre 2019

par Samuel VILMONT

Poirier Williams

Poirier Williams

Ce n’est pas pour rien que la William est la plus consommée au monde ! Sa chair est fine, non granuleuse, fondante, sucrée et très parfumée. Ses qualités en font un fruit désaltérant et rafraîchissant !

La poire Williams est une variété ancienne dont l’obtention daterait du 18ème siècle et introduite en France au 19ème siècle. Elle fait partie de la variété des poire « Bons Chrétiens » que l’on rencontre dans la plupart des vergers anciens de nos régions. La poire Williams arrive à maturité entre la fin de l’été et le début de l’automne.

Comme la plupart des poires, il est préférable de ne les déguster que quelques jours après la récolte. La poire est un fruit qui mûrit après sa récolte. On dit d’elle qu’elle est climatérique !

Excellente à croquer, la Williams se décline également dans toutes les pâtisseries traditionnelles et en compotes. Elle est aussi l’une des plus utilisée en conserverie et en distillerie.

Cet arbre a été planté le 14 décembre 2019

par Marco GODFRIN et Rafaël Vilmont

Cognassier Géant de Vranja

Cognassier Géant de Vranja

Ce cognassier auto fertile produit de gros fruits jaune bien parfumés et à la chair blanchâtre et délicate. Ces fruits sont côtelés, piriformes et allongés.

Originaire d’Orient, ce fruitier est également très décoratif grâce à ses grandes feuilles, arrondies, duveteuses en dessous, glabres au dessus. Ses fleurs, grandes, blanc rosé, s’épanouissent assez tardivement.

Le cognassier ne demande pas de vraie taille de formation et aucune taille de fructification. En hiver, il suffit d’éliminer les branches mortes ou se croisant et limiter celles, trop vigoureuses qui déséquilibreraient la silhouette de l’arbre.

Les coings se consomment essentiellement cuits, en compote mélangé à des pommes, en confiture, mais sont surtout excellents en gelé. La récolte se fait en septembre octobre, mais son utilisation peut être plus tardive.

Cet arbre a été planté le 14 décembre 2019

par Soan PIERME

Pommier Belle Joséphine

Pommier Belle Joséphine

Fruit de forme sphérique, légèrement aplati et d’un assez gros calibre. Sa peau est rouge et aux extrémités légèrement jaune

Idéal « au couteau », en pâtisserie et en compote, la Belle Joséphine a une chair de couleur blanc cassé et au goût acidulé et croquant.

On la cueille d’octobre à novembre et on peut la consommer jusqu’en janvier, mais elle peut devenir cotonneuse.

L’arbre a la particularité d’avoir une belle floraison. Un port étalé et des branches recourbées vers le sol lui assure une meilleure productivité.

Cette variété fut créé au XVIIIème siècle en région Brie et fait partie des variétés dites « Belles fleurs » comme la Belle Fleur d’Argonne.

 

Cet arbre a été planté le 14 décembre 2019

par Ambre LEBLANC

Pommier Michelotte

Pommier Michelotte

Petit fruit à la forme ronde, à la peau un peu rugueuse et de couleur rouge ou jaune strié de vermillon

Le pommier Michelotte est réputé très productif avec une maturité  de ses fruits en novembre

Classé dans la variété des pommiers dits « à cidre », la Michelotte se déguste également « au couteau » en début de saison ou en compote

Cet arbre a été planté le 14 décembre 2019

par Maëlle CONSTANT